4 idées reçues sur les bas de contention

Collants, chaussettes et bas de contention jolis

Nombreuses sont les idées reçues sur les bas de contention. On a tous entendu parler des bas de contention mais rarement de manière positive. Et c’est bien dommage, car cet accessoire est particulièrement efficace pour lutter contre les troubles de la circulation veineuse.

“Mieux vaut prévenir que guérir”. Et en ce sens, la contention devrait être une alliée de notre quotidien, et non notre ennemie jurée !

Retour sur 4 idées reçues sur les bas de contention les plus entendues.

1) Idées reçues sur les bas de contention : c’est un truc de grand-mère

via GIPHY

Quelques chiffres concernant les troubles de la circulation veineuse

18 millions de français sont concernés par les troubles de la circulation veineuse soit 57% de femme et 26% d’hommes (données sociales Insee 1996, qui ont nécessairement largement évolué depuis).

Notre mode de vie à forte tendance sédentaire est un facteur aggravant de ces troubles : cigarette, alcool, contraception hormonale, vêtements serrés (on en parle du jean tellement slim que tu peux pas rentrer dedans ?) parfois même le tout combiné… Cela vous paraît peut-être anodin et je vous entends déjà me dire “mais c’est quoi le rapport Juliette ?!”.

via GIPHY

Si si, je vous jure, les faits sont bien là ! On peut avoir 25 ans et être sujette à des troubles de la circulation veineuse.

Liste non exhaustive des joyeusetés de la circulation veineuse

  • Jambes lourdes
  • parfois gonflées voire douloureuses
  • cellulite
  • apparition de veines bleutées à la surface des mollets
  • réseau autoroutier sur les cuisses

Ça vous parle un peu ? Eh bien tous ces symptômes devraient vous mettre la puce à l’oreille : il est grand temps de porter des bas de contention ! Mamie vous embrasse ;)

2) Idées reçues sur les bas de contention : c’est moche et inconfortable

4 idées reçues sur les bas de contention : c'est moche et inconfortable

C’était vrai il y a encore quelques années mais les techniques de maillage pour les collants, chaussettes et bas de contention ont bien évolué. Désormais, on peut trouver des matières comme la microfibre qui sont à la fois douces et fines et se rapprochent d’avantage d’un collant basique en terme de confort ET de style.

Par ailleurs, de nouveaux modèles ont été développés dans la catégorie bien-être : galbants, à motifs, colorés, doux, fins ou opaques, chacun peut désormais trouver son style ! La preuve en images :

3) Idées reçues sur les bas de contention : c’est trop cher

Certes, les bas de contention ne sont pas donnés. Mais si l’on considère qu’ils sont plus résistants que des collants basiques (du fait de leur maillage), et qu’ils préservent la beauté et la santé de nos gambettes, alors cela peut valoir le coup de s’en procurer une ou deux paires. Voire plus, car plus vous les faites tourner, moins elles s’abîment vite.

4 idées reçues sur les bas de contention

Dans certains cas, il est possible de se les faire rembourser par la sécurité sociale : votre médecin peut par exemple vous délivrer une ordonnance pour des bas de contention de classe 2. Malheureusement, vous n’aurez guère le choix parmi les modèles proposés : du beige ou du noir…

Mais le prix est-il si important ? À combien estimez-vous votre bonne santé ?

4) Je n’ai pas de problème de circulation, je n’ai pas besoin de porter des bas de contention

Ah cette fameuse excuse qu’on se fait à soi-même ! Mais ce serait oublier toutes les situations de la vie courante qui peuvent entraîner des troubles veineux à plus ou moins long terme.

4 idées reçues sur les bas de contention

Quelques responsables de l’insuffisance veineuse

Voici quelques exemples de situations du quotidien qui peuvent facilement entraîner une insuffisance veineuse :

  • Travailler assis toute la journée,
  • Piétiner
  • Voyager à travers le monde
  • Passer des heures dans les transports en commun,
  • Grossesse…

Ces petites choses de la vie sont des facteurs déclencheurs et aggravants de l’insuffisance veineuse. Pour les combattre, il n’existe pas dix mille solutions.

Les actions à mettre en place pour éviter l’insuffisance veineuse

Parmi les actions les plus faciles à mettre en place pour limiter l’insuffisance veineuse, je vous conseille de :

  • pratiquer une activité physique régulière
  • avoir un rythme de vie sain (en commençant par réduire les apéros et la consommation de cigarettes. Oui je sais, vous allez me dire que ce n’est pas vraiment au programme !)
  • porter des collants, bas ou chaussettes de contention deux à trois fois par semaine. Je vous le conseille notamment lorsque vous savez que vous allez beaucoup piétiner dans la journée ou rester assis de longues heures. Peu importe que vous préfériez les chaussettes plutôt que les collants, sachez que leur efficacité reste la même.

Petit conseil pour combattre les idées reçues sur les bas de contention

Sans devenir parano, je vous conseille sincèrement d’éviter de faire l’autruche. Les troubles, même bénins, de la circulation veineuse ne vont jamais en s’améliorant et peuvent parfois évoluer vers des pathologies bien plus importantes. Oubliez donc vos idées reçues sur les bas de contention car ils pourraient bien révolutionner votre quotidien ;)

Et vous, quelles idées reçues sur les bas de contention aviez-vous ? Cet article vous a-t-il été utile ? Dites-moi tout en commentaire !

Et pour en savoir plus…

L’insuffisance veineuse : explications par des médecins et traitements possibles

Join the Conversation

4 Comments

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

    1. Bonjour,
      Si vous n’avez pas de problèmes particuliers vous pouvez effectivement en porter à titre préventif, notamment lorsque vous prenez la voiture, le train ou l’avion sur des trajets de longue durée (c’est-à-dire supérieurs à 4h). Si vous avez un métier qui nécessite de rester longtemps assis ou debout, le port de chaussettes de contention peut aussi aider à préserver vos veines. Il est déconseillé de ne les porter que le soir car la stase veineuse a déjà eu lieu (le sang, du fait de la gravité, va venir stagner principalement au niveau des chevilles et des pieds). Cela risque donc d’être inconfortable. Il est conseillé de les enfiler dès le matin et de les retirer avant d’aller se coucher, ou le soir en rentrant chez soi. Si vous êtes un grand sportif et que vous courrez régulièrement, vous pouvez aussi en porter après l’effort pour aider vos muscles à récupérer plus vite !

  1. says: Anonyme

    Bonjour, vous évoquez les méfaits des jean trop serrés, or s’ils compressent la jambe, n’ont-ils pas le même effet qu’un bas de contention ? La comparaison est un peu grossière mais je me pose sincèrement la question. Je vous encourage dans tous les cas pour votre projet, proposer des collants et bas féminins qui ne ressemblent pas à des bas de contention médicaux tout en faisant le job, c’est vraiment un bonne idée ! Bonne continuation et bonne journée !

    1. Bonjour !

      Malheureusement non, cela ne fonctionne pas de la même manière! Un bas de contention fonctionne grâce à un maillage technique: la maille est graduellement de moins en moins serrée en remontant le long de la jambe, ce qui permet au flux sanguin de suivre le mouvement. En les portant dès le saut du lit, ils empêchent le sang de stagner. En revanche, les jeans serrés type slim n’ont aucune contention dégressive, ils sont juste compressifs et viennent accentuer la stagnation du sang sans les jambes, et notamment, les parties basses : pieds et chevilles.

      Merci beaucoup pour vos encouragements, j’espère avoir répondu à votre question :)
      Très belle journée